Les 5 essentiels du lapin et rongeur

STERILISATION

La stérilisation précoce des femelles est systématiquement proposée à partir de l’âge de 5 à 6 mois, car elle prévient l’apparition des cancers de l’utérus, particulièrement fréquent dans cette espèce. Elle est également utile pour contrôler les comportements territoriaux associés à la reproduction tels que le marquage urinaire ou l’agressivité lors de l’intrusion dans la cage.

Chez le mâle, la stérilisation est indiquée en cas de marquage ou d’agressivité territoriale. Outre les glandes mentonnières qui leur permettent de marquer leur territoire par frottement, les lapins adultes délimitent leurs  frontières en disséminant leurs crottes dures et par marquage urinaire. Ce comportement se traduit typiquement par une perte de la propreté au moment de la puberté, l’animal émettant des jets d’urine sur des endroits en hauteur, associés à l’odeur des propriétaires, tels que le lit ou le canapé. Enfin, la stérilisation permet de maîtriser la reproduction dans un groupe de lapins ou de limiter les comportements agressifs intra spécifiques.


VACCINATION

Il existe deux maladies chez le lapin contre lesquels la vaccination est recommandée

Il s’agit de la myxomatose et de la maladie hémorragique.

Contre la myxomatose, il convient de vacciner tous les lapins, qu’ils aient accès à l’extérieur ou non, en raison de la possibilité de transmission par les insectes piqueurs.

Concernant la maladie hémorragique, il convient de vacciner les individus qui sortent ou qui risquent d’être en contact avec des animaux sauvages : lapins, renard, oiseau, etc. Le chien de la maison peut aussi être un vecteur, s’il circule dans des endroits à risque, de même que les légumes du potager, la paille ou le foin apportés de l’extérieur


PARASITES ET PUCES

Une analyse de selles préalable est indiquée lors de la première visite car elle permet souvent de diagnostiquer une parasitose interne (coccidiose, helminthose, etc.).

La prévention de la myxomatose et de la maladie hémorragique passe notamment par la lutte contre les insectes piqueurs en traitant le lapin à l’aide d’antiparasitaires adaptés (en spot-on par exemple), mais surtout par la vaccination.


ALIMENTATION

Une alimentation adéquate est essentielle car beaucoup de maladies découlent d’un déséquilibre alimentaire.

Les granulés

Les granulés ou pire, les mélanges de graines, qui permettent à l’animal de trier sont trop pauvres en fibres indisgestibles et trop riches en graisses pour constituer l’aliment de base du lapin. Ils peuvent entrainer un déséquilibre de la flore bactérienne. De plus la mastication de granulés quasi inexistante, ne favorise pas le mouvements d’usure des dents et de plus procure une sensation de satiété qui ne vas pas inciter le lapin à s’intéresser au foin, seul aliment permettant le frottement des dents les unes contre les autres.

Des granulés de bonne qualité peuvent être offert tous les jours mais en quantité limitée sur une demie heure le matin et le soir sans dépasser deux cuillères à soupe (20 à 25 g/kg/j). Nous vous recommandons notre gamme vétérinaire de haute qualité nutritionnelle dont la teneur en fibres (>25%) est idéale pour le transit de votre petit protégé : SUPREME SCIENCE SELECTIVE (rondins homogènes verts). Une présentation existe pour chaque tranche d’âge.

Le foin

Du foin devrait être offert tous les jours en quantité illimitée ! Il doit être vert, avoir une bonne odeur et ne doit pas être poussiéreux. Le foin en longs brins est préférable au foin en cube comprimés. Il est conseillé de le disposer dans un râtelier, en hauteur. 

Les fibres dans le foin sont extrêmement importantes car elles favorisent une digestion normale et aident à prévenir la formation de boule de poils dans l’estomac. Le foin permet une usure adéquate des dents par leur frottement les unes contre les autres. Une malocclusion dentaire se manifeste par une perte d'appétit, puis une perte de poids, parfois des larmoiements et des abcès sous la mâchoires. Les incisives doivent rester courtes.

Vous pouvez également proposer à votre lapin de jeunes branches d’arbre : NOISETIER, CHARME, TILLEUL, POMMIER.

Les légumes frais

Ces aliments doivent être offerts en quantité généreuse. Donnez une variété de ces aliments en petite quantité au départ pour habituer le système digestif de votre lapin. Ne commencer la distribution de verdure que lorsque le lapereau est installé depuis trois semaines chez son nouveau maître. L’excédent est à retirer rapidement si le lapin n’a pas tout consommé.

Exemple : feuilles de chou, feuilles de carottes, de betteraves, chou frisé, pissenlit (assurez vous qu’elles ne contiennent aucun insecticide) laitues, endives, feuilles et tiges de brocoli, choux de Bruxelles, endives, épinards, mâches, fenouil, céleri, persil, thym, carottes, piments verts, trèfles, persils…). Eviter les légumineuses (pois, fèves)

L’eau

De l’eau fraiche doit toujours être disponible et changée tous les jours. Un contenant d’eau sale peut promouvoir la croissance des bactéries nocives.

Les vitamines, le sel ou un bloc minéral ne sont pas nécessaires si son alimentation est équilibrée. Les friandises sucrées, dont le lapin raffole doivent être distribuées exceptionnellement à titre de récompense.

Les matières fécales

Cela peut vous paraitre étrange qu’elles soient incluses dans la diète mais ces fèces particulières font partie essentielle de la nutrition du lapin. A certains moments de la journée vous pouvez observer votre lapin se lécher sa partie anale et même manger quelques boulettes caecales. Elles sont riches en vitamines et aliments nutritifs nécessaires à la bonne santé de votre lapin.

 

Les friandises : une exception !

Les fruits : le lapin n’est pas un frugivore. Par contre, il est gourmand c’est pourquoi vous devez être attentif. Les fruits peuvent être donnés en très petite quantité 1 ou 2 fois par semaine au maximum. Outre le fait qu’ils fassent grossir, ils sont riches en sucres simples qui perturbent la flore digestive ; ils entraînent ainsi des diarrhées et des troubles digestifs graves.

Eviter la banane, penser aux fruits à chair orange riches en vitamine A et aux fruits rouges très appréciés des lapins.

Les friandises du commerce : à réserver pour les grandes occasions (anniversaire, noël) !